Interview n°2 – Rodolphe Roux, CDO de Wiko Mobile

Rodolphe Roux alterne depuis 20 ans le conseil et les missions dans de grands groupes internationaux. Ancien patron du digital au niveau mondial  du Groupe SEB,  ancien  Directeur Marketing Groupe en charge de la transformation d’entreprise chez Pierre et Vacances Groupe, il a consacré son parcours professionnel à la transformation des entreprises et aux nouveaux usages marketing. Il est  actuellement Chief Digital Officer chez Wiko Global.

Pouvez-vous nous en dire plus sur WIKO ?

Nous allons fêter nos 5 ans d’existence et nous sommes aujourd’hui, l’un des acteurs majeurs du monde du mobile en France. Notre développement passe par une internationalisation structurée (24 pays aujourd’hui ). Nous sommes dans un marché largement trusté par des « Big Boys » et notre réussite a toujours été liée à nos méthodes, notre approche, notre stratégie globale qui se veulent différentes de celles des autres. Ce contexte nous a amené à réfléchir à une posture de marque audacieuse mais néanmoins réelle : Wiko est, et doit continuer a être, #gamechanger. Une posture pas forcément facile à décliner et à assumer mais nous y travaillons.

Nous avons développé l’entreprise sur la base de deux assets et deux piliers structurants forts. Tout d’abord la marque et son expérience globale. Le projet Wiko a été initié par Laurent Dahan, son fondateur, qui a eu la volonté de créer une marque française mobile mondiale. Secondement : notre capacité de production.   Nous avons un partenaire associé chinois qui fabrique des téléphones depuis de nombreuses années. Nous sommes une marque française et une entreprise créée par un Francais qui, pour se développer, s’est associée avec des acteurs du mobile internationaux. Wiko est aujourd’hui une marque jeune, qui s’adresse aux consommateurs qui changent les règles du jeu, qui ne veulent pas acheter un mobile à 600 ou 800 euros, qui attendent de nous qu’on soit anti-conventionnel. Nous devons assumer cette posture quitte à ne pas plaire à tout le monde .

Quel est votre objectif en tant que CDO au sein de Wiko Mobile ?

On parle toujours des objectifs personnels des gens, mais l’important ce n’est pas ce que je viens faire, mais plutôt l’enjeu d’une entreprise en croissance très forte face aux enjeux de l’ère digitale dans le monde passionnant du mobile. Je le répète souvent l’enjeu aujourd’hui n’est pas la stratégie digitale d’une entreprise, mais la stratégie des entreprises dans l’ère digitale. Je viens pour porter ce projet au niveau Mondial et surtout ne pas avoir de limites .

Quelles sont les qualités indispensables pour exercer le métier de Chief Digital Officer ?

J’aime utiliser les analogies, et à chaque fois qu’on me pose cette question je réponds toujours par celle-ci. Un bon CDO c’est un mélange de 3 animaux : l’ AIGLE capable d’une vue d’ensemble et en même temps intraitable quand il choisit un objectif à atteindre, la FOURMI organisée et sociale, et le CAMELEON capable de s’adapter en toute circonstance .

Quelles sont vos principales missions ? Pensez-vous qu’elles diffèrent selon les CDO ?

Ma principale mission est de créer et de piloter la stratégie de Wiko dans l’ère digitale. Il y a des similitudes dans les missions de transformation d’entreprise. Mais en effet, en fonction du secteur, du contexte, de la taille, du management et de la culture de l’entreprise il y a des différences majeures entre les CDO. 

Quel impact le Big Data a t-il dans l’application de vos missions ?

Encore une expression qu’il faut simplifier et vulgariser, pour nous la data c’est la connaissance, la reconnaissance clients. Mais nos enjeux – et c’est d’autant plus vrai dans le mobile, car nous sommes dans les poches, les sacs et inséparables de nos clients – vont être de toujours éduquer, expliquer et demander l’autorisation pour utiliser des informations, ne jamais laisser penser que nous pouvons utiliser la moindre information à l’insu de nos consommateurs, c’est un vrai challenge !

Comment parvenez-vous à déclencher la transition numérique chez Wiko Mobile ? 

Wiko Mobile est je pense difficilement comparable, c’est d’ailleurs une des raisons qui m’a amené à rejoindre l’aventure. Le secteur du Mobile est en avance sur tout car le mobile s’impose dans tous les domaines, que faisons-nous aujourd’hui sans notre téléphone ? Nous dormons même avec lui ! De fait nous sommes donc en avance, mais notre enjeu est de devenir le Game changer du mobile et pour cela , la promesse est telle que nous devons tous les jours nous remettre en cause pour y arriver, et ca c’est très digital ! Les difficultés sont essentiellement culturelles, même dans une jeune entreprise, les habitudes existent et le monde dans lequel nous vivons est celui de la régénération permanente.

Avec quel corps de métier avez-vous l’habitude de travailler ?

Tous les corps de métier sont impactés par la transformation numérique, c’est ce qui fait le charme de notre métier .

Avez-vous un secret pour enclencher le « déclic digital » dans l’esprit des consommateurs ?

L’empathie, la pédagogie , la prise de risque, l’humour et la ténacité .

Comment se faire connaître dans le métier ?

Se faire connaitre n’est pas un objectif en soi. Assumer des positions tranchées, dire ce que nous pensons, se faire plaisir, être vrai et essayer de faire bouger les choses est le plus important . Le reste devient une conséquence et non une cause.

A quand une « keynote » Wiko ?

Notre énergie doit être dépensée pour s’occuper de nos produits, nos clients et de l’expérience clients, nous parlons aujourd’hui beaucoup à nos distributeurs. Nous faisons des keynotes tout le temps finalement.

 Après les smartphones et les mobiles, Wiko va t-il se lancer vers un nouveau marché ?

Qui sait ! 750 grammes est bien devenu un restaurant !

CDO & secteur public peuvent-ils et doivent-ils collaborer ?

Bien sûr, notamment sur le sujet de la donnée, force est de constater que tout le monde n’est pas aligné sur le sujet. Nous devons échanger, expliquer et dialoguer. Je trouve que le secteur public est plutôt impliqué, à l’écoute et avance sur ces sujets. Notre ministre numérique, Axelle Lemaire a même dit que : « La data est encore plus importante que le pétrole, c’est la lumière » 

Le métier de CDO : éphémère ou éternel ?

J’ai bien peur que le CDO soit éternel contrairement à ce que dit Lujumira Rochet de L’Oréal pour plusieurs raisons.

  • les organisations hiérarchiques sont remises en cause et le CDO restera un poste clé dans l’entreprise.
  • le digital est essentiel et structurant pour une entreprise car il porte des projets stratégiques.
  • le CDO ne porte pas que des projets techniques, il porte surtout des projets de nouveaux business model éternels adaptés et ancrés dans les usages.
  • pour finir je pense que c’est un très mauvais message que de penser que c’est un poste éphémère car cela donne la sensation que c’est surperflu alors qu’il est fondamental.

 Votre citation préférée ?

 « La meilleure façon de se débarrasser de ses ennemis est d’en faire des amis » Henri IV 

One thought on “Interview n°2 – Rodolphe Roux, CDO de Wiko Mobile

  • 1 février 2016 at 10 h 29 min
    Permalink

    Un bon article sur une entreprise française avec un CDO français! Point de vue intéressant

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *