Tag

internet des objets Archives - The CDO

CDO : le virage numérique de l’Internet of Things, c’est maintenant !

By | News | No Comments

Quelles seront les tendances digitales de demain ? Y a t’il une alternative au « tout numérique » ? Quel est le véritable rôle du CDO dans ce contexte ? L’internet des objets semble être le meilleur terrain de jeux pour ces professionnels de la transformation numérique des entreprises, renforçant plus que jamais leur légitimité.

Dans de nombreux secteurs, l’internet des objets est déjà l’un des piliers de la transformation digitale. Cela implique pour le Chief Digital Officer une veille constante de l’actualité et la définition d’une stratégie claire afin de prendre le virage de l’internet de demain, celui des objets ! Les initiatives se multiplient, les projets fleurissent, et pourtant peu d’entre eux ont jusqu’à présent vu le jour à grande échelle. Pourquoi ? Quels sont les freins au développement des projets dans l’Internet of Things ?

En voici un tour d’horizon à partir 3 questions que se posent les Digital Leaders :

Les objets connectés ? Oui, mais quand est-ce qu’on s’y met ?

Dès maintenant ! Les données générées par les objets connectés des clients peuvent permettre à une entreprise de proposer des services inédits et personnalisés dès l’instant ou celle-ci est capable d’y accéder et de les exploiter. Le sur-mesure devient « scalable » ! Un projet dans l’internet des objets n’est pas seulement vecteur d’image. Cela n’engendre pas non plus la création d’un nouveau métier mais s’inscrit plutôt dans la continuité du rôle du Chief Digital Officer. Mettre un pied dans l’Internet of Things, c’est mieux faire ce que l’on a toujours fait : mieux connaître ses assurés pour un assureur, mieux cibler ses consommateurs pour la grande distribution, mieux conseiller ses patients pour les acteurs de la santé. L’internet des objets est une toute nouvelle façon d’envisager la relation client et mérite une attention particulière dès aujourd’hui.

Mon entreprise n’est pas prête, je suis toujours en train de supplier la DSI d’abandonner Windows XP !

Faux. L’internet des objets est caduc s’il n’a pas vocation à s’intégrer facilement dans le quotidien d’une entreprise. Avant même de lui offrir de nouvelles possibilités, il doit être un outil simplifiant ses missions et son activité « traditionnelle ». Pour revenir aux exemples précédents : l’assureur troque ses vieux questionnaires papiers par des informations fiables et dématérialisées, la grande distribution remplace ses cartes de fidélité par des actions flexibles et sur-mesure, et le patient est guéri avant d’être malade.

Comment collecter et centraliser les données clients sans passer par la création d’un Hub coûteux regroupant toute la data ?

 Même si l’Internet of Things est encore jeune, il existe déjà des solutions techniques permettant de se connecter aux objets des clients. Ces solutions permettent à l’entreprise de se concentrer sur la mise en place de service à forte valeur ajoutée, basés sur son expertise. Le travail de pédagogie du CDO sera alors mis à l’épreuve pour créer les conditions dans lesquelles les clients et utilisateurs seront amenés à partager leurs données personnelles avec les marques. S’appuyer sur un tiers de confiance et expliquer clairement l’utilisation qui est faite des données sera sans doute le meilleur moyen de le faire !

Alors, qu’attendons-nous pour prendre le prochain virage numérique ?

Guillaume Magnan

CDO, un métier d’avenir ?

By | News | No Comments

La question peut paraître étrange tant le métier semble actuellement en plein boom, et pourtant.

Alors qu’une récente étude de France Stratégie a mis en lumière les métiers et secteurs les plus porteurs d’emploi d’ici à 2022, il convient de s’interroger sur la pérennité du poste de CDO. La problématique se trouve inscrite dans l’ADN même du métier : une fois la transformation numérique de son entreprise accomplie, quid de l’utilité du poste ? Par ailleurs, au-delà de cette incertitude, la tendance globale de tous les secteurs à “l’uberisation”, c’est-à-dire cette phénoménale accélération du numérique qui n’épargne aucun métier, engendre des “disruptions” encore inégalées : tout peut arriver. Le métier pourrait se retrouver inutile du jour au lendemain, d’autant plus que le numérique est déjà au coeur des start-ups qui deviennent aujourd’hui les plus grandes entreprises du monde (Uber, Airbnb, Meerkat…).

Ainsi, les incertitudes qui entourent le métier de CDO sont plus ou moins celles qui entourent globalement le monde du numérique. Elles ne sont pas techniques, contrairement à ce que certains peuvent affirmer, mais plus “business” : quelles seront les tendances de demain ? Aura-t-on vraiment besoin d’un CDO lorsque tout sera numérique ?

En réalité, c’est cet état de fait qui peut nous amener à un peu d’optimisme. Le Web sémantique, ou encore l’émergence de l’Internet des Objets (c’est-à-dire le prolongement du web dans le monde physique), représenteront indéniablement un nouveau tremplin réactivant l’intérêt des CDO. Ils permettront, aux côtés des ingénieurs prenant en charge la dimension technique, d’adapter les process au sein des entreprises , et de changer les mentalités des plus réticents à la révolution numérique. Le CDO ne devrait donc pas disparaître, mais ses fonctions vont indéniablement et radicalement changer. Cela implique pour lui une veille constante de l’actualité, et une adaptation de ses compétences afin de prendre le virage de l’Internet de demain. Un CDO 2.0 pour un Web 3.0 ?